On a pas mangé de framboises depuis 1266 jours

Première adaptation scénique d’une œuvre sonore pourtant créée par des artistes habitué.e.s aux projecteurs, On a pas mangé de framboises depuis 1266 jours projette ses spectateur.trice.s dans un univers futuriste et poétique. Marjolaine Beauchamp, Maude Veilleux, Alexandre Dostie, avec la voix de JF No, se partagent la scène pour faire vivre au public une aventure qui chamboule les genres en s’inspirant tour à tour du cinéma, du radio-roman de fiction, de la musique actuelle et du théâtre contemporain. Immergez-vous dans l’imaginaire sonore et visuel de Pierre-Luc Clément et Mathieu Renaud, qui se partagent la direction artistique et musicale du spectacle. 

Quand? Samedi le 10 septembre, représentations à 16h et 20h 

Où? Espace René-Provost, 39 rue Leduc, Gatineau (secteur de Hull)

Tarif 25$*

*compris dans l’abonnement annuel pour les abonné.e.s de la Maison des arts littéraires

Petite histoire de l’oeuvre

D’abord, il y a eu un article de The Guardian intitulé « Startup wants to upload your brain to the cloud, but has to kill you to do it ». Une étincelle qui a inspiré le collectif «qrs†uv», formé de Mathieu Renaud et Pierre-Luc Clément, à élaborer les premiers fragments de Framboises. Le conte poétique dystopique alliait art sonore et science-fiction sous la forme d’une œuvre sonore. Depuis sa première itération, il a été réalisé et enregistré sous forme d’album par le collectif en 2019 dans un chalet de la Haute-Gatineau puis est paru de façon indépendante en 2020. Depuis, l’album a été diffusé dans divers festivals (notamment dans le cadre de la programmation du Mois de la poésie de Québec en mars 2021 et du Festival international des arts et des écritures contemporaines Actoral en juillet 2021) et a cumulé les critiques élogieuses. 

Synopsis

Un couple de développeurs en neuroscience découvre comment télécharger un être conscient dans un monde virtuel. La femme froide, amoureuse des machines, se télécharge. Le mari mégalomane reste derrière, offrant à des millions d’échanger leurs vies mortelles contre une éternité sans corps. Un pick-up roule.

Côté passager, il y a une femme, une mère.
Elle tient un bébé pareil à une chandelle.
Au volant, il y a son amant, sa tête brûlée.
Il hurle aux étoiles que la vie, la vraie, celle d’avant, se peut encore.

Le voilà pourtant, seul, avec rien d’autre qu’une enregistreuse et sa propre fin du monde.

Mathieu Renaud

Mathieu Renaud, originaire de l’Outaouais, publie en 2015 son premier recueil de poésie, Ver blanc d’Amérique aux éditions de l’Écrou. Il récidive en 2017 avec un recueil à quatre mains intitulé Décembre brûle et Natashquan attend aux éditions Del Busso. À partir de 2016, il participe à de nombreuses lectures dans le cadre du Festival international de littérature de Montréal, du Salon du livre de l’Outaouais et celui de Montréal. Automne 2017, il entre à l’École Nationale de Théâtre du Canada en écriture dramatique. Mathieu fonde en 2018 le collectif multidisciplinaire QRSTUV avec le musicien et concepteur sonore Pierre-Luc Clément. Tous les deux lancent, à l’été 2020, une œuvre audio numérique intitulée On a pas mangé de framboises depuis 1266 jours. Ce premier opus joue avec les codes de l’opéra rock, du radio-théâtre, de la poésie parlée et de l’album de musique conceptuel. 

Alexandre Dostie

Né et élevé dans le Québec rural, Alexandre Dostie est un artiste autodidacte, poète et cinéaste, au parcours unique. Ses courts métrages, Mutants (2016) et Je finirai en prison (2019) ont été présentés dans une quarantaine de pays à travers le monde, incluant les prestigieux festivals de Sundance, Clermont-Ferrand, Tampere et Palm Springs. Son travail reçoit aussi de nombreuses distinctions, notamment aux Prix Écrans Canadiens, aux IRIS du Cinéma québécois et au Toronto International Film Festival. Comme poète, Dostie publie son premier recueil, Shenley (2014), aux éditions de l’Écrou. La collection de poèmes a été utilisée au théâtre, au Québec et au Canada français. Un nouveau recueil de poésie, Que ceux qui m’aiment me sauvent est en chantier. Alexandre contribue aussi à quelques revues littéraires. En 2020, il participe à la revue Nouveau Projet avec Trois saisons aux courses, un journal intime immersif présentant le monde des courses de chevaux. Il travaille présentement sur de nouveaux projets, notamment à l’écriture de son premier long métrage, SHAPE.

Marjolaine Beauchamp

Originaire de Buckingham, Marjolaine Beauchamp est autrice, interprète et performeuse de la parole. En 2010, elle publie un recueil de poésie : Aux plexus avec les Éditions de l’Écrou, lauréat du prix Jacques-Poirier et finaliste aux prix Estuaire Bistro-Leméac en 2011. Son second recueil de poésie, Fourrer le feu, est paru en novembre 2016. Elle signe et interprète, en 2011, la pièce de théâtre Taram présentée au Théâtre du Trillium et au théâtre La Chapelle. Elle assure de 2011 à 2013 la première partie du spectacle L’Existoire de Richard Desjardins et est aussi interprète dans le long métrage Écartée de Lawrence Côté Collins, sorti en salle en 2016 et nommé dans deux catégories au Gala Québec Cinéma. Elle signe un partenariat de cinq ans comme autrice en résidence au Théâtre du Trillium et participe comme co-autrice et interprète dans le spectacle Love is in the Birds (tournée nationale de 2013 à 2016). Elle tient l’un des deux rôles principaux dans la pièce déambulatoire Ma Noranda, mise en scène par Alexandre Castonguay en août 2016. Elle signe le texte de M.I.L.F., un regard sur les tabous entourant la relation entre la maternité et la sexualité présentée en première aux Zones Théâtrales 2017.

JF No

JF No, une personnalité native et incontournable qui contribue à animer le Vieux-Hull. D’un esprit ultra créatif, il partage son art à sa façon, que ce soit aux dessins, poésies, musiques ou l’improvisation, il contient ses multiples talents depuis de nombreuses décennies.  Artiste autodidacte au fort talent naturel, mis en valeur avec la formation d’art-punk-jazzé-expérimentale FET.NAT qui s’est retrouvée finaliste du Prix de musique Polaris 2019 avec l’album « le Mal ». Cet homme à la carrière discrète représente cette culture indépendante et riche de l’Outaouais. Tout vient du cœur, jamais de la tête, rien ne l’arrête.

Maude Veilleux

Maude Veilleux est née en Beauce. Elle a publié trois recueils de poésie ; Les choses de l’amour à marde, Last call les murènes et Une sorte de lumière spéciale (Éditions de l’Écrou) ainsi que deux romans ; Le vertige des insectes et Prague (Hamac). En 2018, elle a fait paraître un roman-web, intitulé frankie et alex – black lake – super now. Son travail en performance a été présenté dans plusieurs centres d’artistes et festivals tels que le Lieu, Le Lobe, la Fonderie Darling, le OFFTA et la RIAP. Depuis 2020, elle s’intéresse, avec le collectif Botes Club, aux enjeux de l’intelligence artificielle.

Pierre-Luc Clément

Lieu de naissance : L’Ange-Gardien, Qc (CAN)

Occupation : Musicien, compositeur, concepteur sonore

Intérêts : Phénomènes météorologiques violents, plantes composites plastique, astrophysique, collapsologie

Enfants : 3

Année de mort estimé : 2071

Dossier médical : n/a

Guillaume Houët-Brisebois, concepteur d’éclairage et coordonnateur technique

Katerine Dennie-Marcoux, conception vidéo

Perfecson : équipe technique, sonorisation et régie

Ce projet est une diffusion de la Maison des arts littéraires, dans une coproduction de la Maison des arts littéraires et du Théâtre du Trillium

Il est réalisé grâce au soutien de la Ville de Gatineau et du Conseil des arts et des lettres du Québec.

L’équipe remercie le Théâtre de la Catapulte pour sa contribution.