Lui à jamais

Trois plumes se croisent et se répondent dans un spectacle auquel se greffent quelques notes musicales et un assemblage visuel constitué de photos d’archives. Au creux d’un échange inspiré des œuvres de Céline De Guise (Un aller simple, texte inédit), de Louise Dupré (Théo à jamais, Héliotrope) et de Jean Boisjoli (Moi, Sam. Elle, Janis, David), une exploration commence en des terres douloureuses. Parricide, abandon, féminicide, la lecture croisée tente de comprendre ces sujets violents au cours d’une soirée chargée d’émotions au terme de laquelle se tisse une question : comment réagir quand on se trouve face à la mort?

Quand? samedi 24 septembre, 19h30

Où? Cabaret la Basoche, 120, rue Principale, Gatineau (secteur d’Aylmer)

Tarif 20$*

*compris dans l’abonnement annuel pour les abonné.e.s de la Maison des arts littéraires

Céline De Guise
Écrivaine et initiatrice du projet

Céline De Guise poursuit une recherche multidisciplinaire où l’écriture côtoie musique et visuel. Son récit poétique théâtral, La mémoire de l’oubli, a été présenté à Hawkesbury (2021) après Gatineau et Montréal (2019). Elle a initié et coordonné Le Bateau-livre, croisière en mots et en musique sur la rivière Outaouais (plus de 70 auteurs et musiciens pendant 7 ans), en collaboration avec l’AAAO et l’AAOF. Elle a publié Depuis, tout a grandi (avec Michel Côté, Tryptique, 2016), La maison d’éclats (collectif) aux Éditions Triptyque et, Muséo-séduction muséo-réflexion (avec Annette Viel, Musée de la civilisation et Parcs Canada). Très impliquée dans son milieu, elle a siégé sur plusieurs conseils d’administration dont le Centre d’exposition L’imagier, le CEAD et Culture Outaouais.

Louise Dupré
Écrivaine

Poète, romancière, dramaturge et essayiste, Louise Dupré a publié plus d’une vingtaine de titres, qui lui ont mérité de nombreux prix et distinctions, dont deux fois le prix du Gouverneur général. Mentionnons les recueils de poésie Plus haut que les flammes (2010) et La main hantée (2016) aux Éditions du Noroît et aux Éditions Bruno Doucey, ainsi que les romans L’album multicolore (2014) et Théo à jamais (2020) chez Héliotrope. Elle vient de faire paraître, avec Ouanessa Younsi, le recueil à quatre mains Nous ne sommes pas des fées (2022), chez Mémoire d’encrier. Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec.

Théo à jamais

Publié aux éditions Héliotrope (2020), ce roman part en quête d’une explication aux crimes dont peut se rendre coupable l’humain. Par l’histoire d’une femme privée de son fils et de son mari par un événement qui bouleverse toutes ses certitudes, l’écriture de Louise Dupré pose des questions difficiles, en sous-entendant que les réponses sont peut-être encore plus insupportables.

Jean Boisjoli
Écrivain

Jean Boisjoli a publié trois recueils de poésie, deux romans, Moi, Sam, elle, Janis, (Éditions David, 2019), finaliste au Prix du livre d’Ottawa tout comme La mesure du temps (Prise de Parole, 2016, prix Trillium). En 2020, il a été invité d’honneur au Salon du livre de l’Outaouais. Il a été professeur, journaliste, avocat et coopérant international à Haïti tout en contribuant à diverses revues littéraires. Il vit à Gatineau.

Moi, Sam. Elle, Janis

Quand une jeune femme est retrouvée morte dans les bois, son amant, Sam, est accusé de son meurtre. S’entame alors une importante conversation entre le jeune homme et un psychiatre qui voudra déterminer s’il avait toutes ses facultés au moment du crime. Jean Boisjoli signe une œuvre à mi-chemin entre le thriller, le polar et le roman psychologique, dans laquelle il tente de déterrer les racines de la violence. Paru aux Éditions David (2019).

Raymond Aubin
Volet visuel

Raymond Aubin, artiste visuel, se dit intrigué par la tension qui existe entre l’ordre et le désordre dans nos vies. Il est sensible à la diversité des formes, utilisant photos et vidéos souvent associés à une programmation informatique. Il a participé à de nombreuses expositions et publications.

Louise Poirier
Volet musical

Louise Poirier, autrice compositrice, coach, accompagnatrice, directrice artistique, elle s’abreuve à plusieurs sources. Louise accompagne et compose pour plusieurs autrices. Elle a récemment assuré la conception de la trame sonore en direct pour la pièce J’accuse d’Annick Lefebvre (Théâtre de l’île, 2020), la direction musicale de Ishkueu (Maison de la culture Ahuntsic, 2019), Les couleurs de Floyd de Marie-Thé Morin à la Nouvelle scène à Ottawa (2018).

Sasha Dominique
Mise en scène 

Graduée de l’École nationale de théâtre, Sasha Dominique a œuvré au sein de compagnies de théâtre de la région ainsi qu’à Montréal et Toronto. Elle a remporté le Prix Rideau de l’interprète féminine de l’année en 2010. Sa pièce Le lilas africain (The Syringa Tree, de
Pamela Gien) dont elle a assumé la traduction, l’interprétation et la coproduction fut reprise en France par le Théâtre de l’Union en 2017, puis à Ottawa et au Nunavut en 2019. Sasha compte à son actif 6 mises en scènes, 3 mises en lecture, et l’écriture et l’interprétation de 4 spectacles solo de théâtre, chant, danse et poésie. Elle est une des lauréates du Projet 3e œil 2022 de l’Avant-première qui sera présenté les 2 et 3 novembre à l’Espace René-Provost.