Chat with us, powered by LiveChat

La Grande traversée poétique

Une nuit virtuelle de la poésie le 23 octobre

La Grande traversée poétique est un projet provincial, national et  international lancé par le Festival Québec en toutes lettres. Au menu, des lectures de poètes et poétesses d’ici et d’ailleurs, diffusés sur le web. Une nuit des mots rafraîchissante pour le coeur et l’esprit!

La Maison des arts littéraires contribue à ce projet en produisant un segment régional avec six auteurs et autrices :  Éric Charlebois, Tania Langlais, David Groulx, Sylvie Bérard, Clara Lagacé et Marc-Alexandre Reinhardt.

La diffusion sera faite sur la page Facebook du Salon du livre de l’Outaouais le 23 octobre à partir de 20 h. Les vidéos des poètes défileront pendant près de douze heures, en continu, sur les pages Facebook de l’ensemble des organisations partenaires, dont celle du SLO, et seront disponibles en rediffusion pendant une période de 48 h.

La Grande traversée est une production de L’ICQ (Institut canadien de Québec) avec le soutien de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois. Cet événement est présenté par le réseau Les libraires et la coopérative des Librairies indépendantes du Québec qui regroupe plus de 100 librairies indépendantes du Québec, des Maritimes et de l’Ontario.

Les participant.e.s de la région

 

Éric Charlebois est poète publié dans les deux langues officielles, double lauréat du prix Trillium poésie et traducteur littéraire, se spécialisant dans la traduction de poésie autochtone de langue anglaise. Il a travaillé à plusieurs projets de création littéraire et artistique de nature transdisciplinaire à travers le Canada et en Europe, avec d’autres poètes de la scène, des artistes visuels et des musiciens. Il est aussi parolier. Il a animé des ateliers et des cours du palier élémentaire à l’université, des maisons de retraite au pénitencier.

 

Tania Langlais est née à Montréal en 1979 et habite aujourd’hui en Outaouais, où elle travaille dans la fonction publique.

Ayant obtenu le prix Émile-Nelligan pour son premier livre, Douze bêtes aux chemises de l’homme (Les Herbes rouges), elle reste la plus jeune lauréate de ce prix à ce jour. Pendant que Perceval tombait est son quatrième livre aux éditions Les Herbes rouges, paru en septembre 2020.

 

 

 

Marc-Alexandre Reinhardt est comparatiste. Il vit et travaille entre Hull et Ottawa. TADMOR (2019), son premier recueil de poésie, a été publié au Lézard amoureux. (marcareinhardt.com)

 

 

 

David Groulx est né dans la ville minière d’Elliot Lake, dans le nord de l’Ontario, d’une mère ojibwée et d’un père franco-canadien, David Groulx fait revivre dans son oeuvre ses racines autochtones. Après avoir reçu son baccalauréat de l’Université Lakehead où il a remporté le Munro Poetry Prize, il a étudié la création littéraire au centre En’owkin à Penticton en Colombie-Britannique. Il a écrit six recueils de poésie : Night in the Exude (Tyro Publications: Sault Ste Marie, 1997); The Long Dance (Kegedonce Press,2000); Under God’s Pale Bones (Kegedonce Press, 2010);  A Difficult Beauty is due out in Autumn 2011 (Wolsak & Wynn:Hamilton); Rising A Distant Dawn (BookLand Press:Toronto); Our Life Is Ceremony (Lummox Press: California).

 

 

Originaire de Gatineau, Clara Lagacé est l’autrice du recueil de poésie En cale sèche (Éditions David; Prix littéraire Jacques-Poirier-Outaouais 2018). Elle a aussi collaboré au collectif Poèmes de la résistance chez Prise de parole et co-réalisé le balado Poule mouillée.

 

 

 

Docteure en sémiologie, Sylvie Bérard vit à Peterborough depuis une vingtaine d’années et se consacre à ses trois passions  : l’enseignement des littératures autochtones et franco-canadiennes à l’Université Trent ; l’écriture de romans de science-fiction (Terre des Autres, 2004 et La Saga d’Illyge, 2011, publiés chez Alire), de récits hybrides (Une sorte de nitescence langoureuse, 2017, publié chez Alire), de nouvelles et autres inclassables ; la recherche, avec des travaux portant sur la littérature autochtone, le queer et la science-fiction. En 2018, elle a remporté le Prix de poésie Trillium pour son recueil Oubliez (Prise de parole, 2017). Son plus récent recueil de poésie, À croire que j’aime les failles, a paru en 2020 aux éditions Prise de parole.