Chat with us, powered by LiveChat

Stanley Péan

Invité d’honneur

Biographie

Né à Port-au-Prince en 1966, Stanley Péan a grandi à Jonquière (Saguenay) où ses parents se sont installés l’année de sa naissance. Passionné de théâtre et d’improvisation, il a participé à la fondation du Groupe sanguin avant de renoncer à la scène pour se consacrer à ses études universitaires en littérature.

Auteur de nouvelles publiées dans des périodiques, anthologies et collectifs au Québec et à l’étranger, il a fait paraître vingt-cinq livres (romans et recueils de nouvelles, en littérature générale et pour la jeunesse, essais, récits). Premier directeur de la revue de création L’écrit primal (1986-1988), membre de la rédaction du défunt mensuel Lectures (1993-1995) et directeur littéraire de la revue Stop (1990-1995), il a collaboré à titre de pigiste au mensuel Images, à l’hebdomadaire Ici-Montréal, au quotidien Le Devoir, et a publié des recensions critiques et des articles de fond dans les périodiques Solaris, L’Année de la science-fiction et du fantastique québécois, Québec français et Lettres québécoises. En plus d’avoir tenu une chronique littéraire hebdomadaire dans les pages de La Presse (automne 1999-été 2002), Stanley Péan a été rédacteur en chef du Libraire (aujourd’hui Les Libraires), magazine d’actualité littéraire publié par un regroupement de librairies indépendantes québécoises (1998-2013); directeur d’Alibis, une revue consacrée à la littérature policière (2001- 2008); et président de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ, 2004-2010).

Depuis 2009, il anime quotidiennement Quand le jazz est là, une émission consacrée au jazz sur les ondes d’ICI Musique, la chaîne musicale de Radio-Canada.

 

Bibliographie

  • De préférence la nuit (essais), Boréal, coll. Liberté grande, 2019.
  • Lush Life : errances et états seconds (photos de Nicolas Lévesque, poèmes de Stanley Péan), Canopea, 2015.
  • Un soleil en plein visage / The sun in the middle of your face (photos de Katel Le Fustec, poèmes de Stanley Péan), CIDIHCA / Clowns sans frontières, 2015.
  • Bizango (roman), Les Allusifs, 2011.
  • Autochtones de la nuit (nouvelles), La courte échelle, 2007.
  • Jazzman (essais), Mémoire d’encrier, 2005.
  • Taximan (récits), Mémoire d’encrier, 2004. (Traduit en anglais sous le même titre, Linda Leith Publishing, 2018.)
  • Cette étrangeté coutumière (récits autour des photographies de F. Lamontagne), Québec, J’ai vu, 2001.
  • Le cabinet du Docteur K (nouvelles), Planète rebelle, 2001.
  • La nuit démasque (nouvelles), Planète rebelle, 2000.
  • Noirs désirs (nouvelles), Leméac, 1999.
  • Toute la ville en jazz (essai), Trait d’union, 1999.
  • Le temps s’enfuit (roman pour la jeunesse), La courte échelle, 1999.
  • Un petit garçon qui avait peur de tout et de rien (album), La courte échelle, 1998.
  • Quand la bête est humaine (roman pour la jeunesse), La courte échelle, 1997.
  • L’appel des loups (roman pour la jeunesse), La courte échelle, 1997.
  • Treize pas dans l’inconnu (nouvelles pour la jeunesse), Pierre Tisseyre, 1996.
  • Zombi Blues (roman), La courte échelle, 1996 (Réédition en poche : J’ai lu, 1999; traduit en italien sous le même titre, Marco Tropea Editore, 2010).
  • L’Automne sauvage (album), Trécarré, 1996.
  • La Mémoire ensanglantée (roman pour la jeunesse), La courte échelle, 1994.
  • L’Emprise de la nuit (roman pour la jeunesse), La courte échelle, 1993. Sombres allées (nouvelles), Voix du Sud / CIDIHCA, 1992.
  • Le Tumulte de mon sang (roman), Québec-Amérique, 1991 (Réédition : La courte échelle, 2001);
  • La Plage des songes et autres récits d’exil (nouvelles), CIDIHCA, 1988. (Réédition en poche : BQ, 1998; Traduction en espagnol, La playa de los sueños, Bibliotheca Haïtiana, 2001; Trophée du Gala des Artistes de la communauté haïtienne de Montréal, 1989.)

 

Prix et distinctions

  • Prix Monsieur Christie du meilleur roman pour ados en français au Canada, 2000.
  • Prix littéraire du Salon du livre du Saguenay/Lac Saint- Jean, Toute la ville en jazz (essai), Montréal, Trait d’union, 1999.
  • Prix littéraire de la BCP du Saguenay/Lac Saint-Jean 1992 pour La Tumulte de mon sang, Québec-Amérique, 1991.

 

De préférence la nuit (Éditions Boréal, 2019)

Quand le jazz est là, Stanley Péan n’est pas loin qui hume, admire, se livre à la passion de cette musique qui s’écoute de préférence la nuit. L’écrivain et l’homme de radio forment un duo pour entrer à pas cadencés dans l’univers enivrant de ces musiques et dans le monde troublant de ces musicien.ne.s dont les vies furent exaltantes et tragiques, éthyliques et dévouées, inspirées et cahotantes, tristes et triomphales. Qu’est-ce que le jazz? La question est aussi ancienne que cette musique. Il y a autant de réponses qu’il y a de musicien.ne.s jazz, mais ceux-ci préfèrent généralement laisser parler les notes. Si Stanley Péan se risque à l’écriture, c’est pour mieux retourner à l’écoute. Ce recueil n’a donc pas pour vocation de disséquer et de définir les multiples esthétiques du jazz ni de convaincre qui que ce soit de leur valeur. L’auteur s’intéresse plutôt aux propos qu’on tient sur le jazz et sur quelques-un.e.s de ses artisan.e.s parmi les plus illustres, à la représentation qu’on en donne dans des œuvres de création, qu’elles fussent cinématographiques, littéraires ou théâtrales. Stanley Péan raconte des trajectoires de vie, entremêle musique, littérature et cinéma, prend la mesure d’un art aussi fertile et déroutant que le siècle qui l’a vu naître. En point d’orgue, « Black and Blue », un rappel de l’histoire des Afro-Américains dans laquelle ont surgi et grandi en mesure leurs doléances musicales. À l’image du jazz, ces essais sont spontanés et réfléchis, organiques et raffinés (Source : Les Libraires).