Chat with us, powered by LiveChat

Invité.e.s d’honneur 2019

Edem Awumey

Edem Awumey est né au Togo. Après quelques années passées en France, où il a publié son premier roman, Port-Mélo (Gallimard, 2006; Grand Prix de littérature de l’Afrique noire), il s’est installé à Gatineau en 2005. En 2009, son deuxième roman, Les Pieds sales (Boréal, Seuil), a été sélectionné pour le prix Goncourt. Descent into Night, la traduction anglaise d’Explication de la nuit (Boréal, 2013), a été récompensée en octobre 2018 par un Prix du Gouverneur général du Canada. Sa dernière fiction en date est Mina parmi les ombres (Boréal, 2018).


 

Catherine Bellemare

Représentante de l’Outaouais

Auteure-réviseure, Catherine Bellemare est diplômée en lettres et travaille depuis plusieurs années dans le milieu de la restauration. Elle s’est impliquée bénévolement pour l’organisme « Jeunesse J’écoute » en traduction et a été pigiste pour différentes revues. De plus, elle a collaboré à des projets artistiques comme le Festival Nuit-Blanche Ottawa/Gatineau. Après la publication, en 2017, d’un premier roman très remarqué, Une irrésistible envie de fuir (David), Catherine Bellemare ne tarde pas à revenir sur la scène littéraire avec Le tiers exclu (David), en 2018.


 

Biz

Biz est un écrivain et rappeur québécois. Il se fait d’abord connaître pour sa participation au groupe de hip-hop Loco Locass, avant de poursuivre une carrière de romancier. En 2010, il publie son premier ouvrage, Dérives aux éditions Leméac. En 2012, il remporte le Prix jeunesse des libraires du Québec (catégorie 12-17 ans) pour La chute de Sparte. En 2017, il publie La chaleur des mammifères, où il raconte l’histoire d’un professeur de littérature qui jette sur le monde et sur sa propre vie un regard cynique avant de retrouver espoir et vigueur dans la foulée du printemps érable.


Nicole Bordeleau

Nicole Bordeleau est une conférencière, maître yoga et auteure de nombreux ouvrages sur le yoga et la méditation. Nicole Bordeleau est souvent citée comme référence sur des sujets comme la gestion du stress ou l’art du mieux-être. Après Vivre c’est guérir (2012), paru aux Éditions de l’Homme, elle publie Zénitude et double espresso (de l’Homme, 2014 ; Pocket, 2016), L’art de se réinventer (2015) puis Revenir au monde : vivre au cœur de l’instant présent grâce à la méditation (2017) et Respire (2018, Nil).


Stéphanie Lapointe

Invitée d’honneur jeunesse et porte-parole de la Tournée jeunesse Desjardins

Stéphanie Lapointe est une touche-à-tout qui aime tout faire – même la vaisselle parce qu’elle dit que ça la détend. Quand elle chante, enregistre des disques, joue du piano ou incarne des personnages dans des téléséries ou des films, elle se sent bien. C’est grâce à une de ses amies que Stéphanie Lapointe s’est lancée, un jour, dans l’aventure de l’écriture. L’auteure était encore dans son lit, le matin d’octobre 2016, quand elle a appris que l’un de ses livres, Grand-père et la Lune (XYZ), venait de remporter le Prix du Gouverneur Général du Canada. Elle est également l’auteure de la série Fanny Cloutier (Les Malins) et de l’album jeunesse Jack et le temps perdu (XYZ).

Stéphanie Lapointe est la porte-parole de la Tournée jeunesse Desjardins 2019


Éric Mathieu

Représentant de l’Ontario français

Éric Mathieu est professeur titulaire au département de linguistique à l’Université d’Ottawa et écrivain. Il réside à Ottawa depuis 2004. Salué par la critique, Les suicidés d’Eau-Claire, son premier roman, paru à la maison d’édition La Mèche, a été finaliste au prestigieux Prix littéraire Trillium en 2017 et s’est mérité le Prix littéraire émergence de l’Association des auteur.es de l’Ontario français, dont l’auteur est également membre. Son premier roman faisait également partie de la présélection au Festival du Premier Roman de Chambéry 2017. Son deuxième roman, Le Goupil (La Mèche), a été finaliste au Prix Erckmann-Chatrian. Éric Mathieu a publié des nouvelles dans les revues Icarus, Glitterwolf, Bref ! et Le Sabord.


Virginia Pesemapeo Bordeleau

Née en Jamésie, au nord-ouest du Québec, Virginia Pesemapeo Bordeleau est une artiste multidisciplinaire d’origine crie. En 2006, elle obtient le prix d’excellence en région remis par le Conseil des arts et lettres du Québec et la mention Télé-Québec en poésie. Elle publie un premier roman Ourse Bleue, en 2007, chez La Pleine Lune. En 2012, elle est lauréate du Prix littéraire de l’Abitibi-Témiscamingue. Elle publie un recueil de poèmes chez Mémoire d’encrier, De rouge et de blanc, puis en 2013 parait le roman L’amant du lac et L’enfant hiver en 2014. Ses derniers recueils de poésie, Je te veux vivant, 2016 et Poésie en marche pour Sindy, 2018, sont publiés aux Éditions du Quartz. La même année elle publie son premier livre de conte illustré aux Éditions Hannenorak, Celle-Qui-Va.  Winter Child, est une traduction anglaise (2017) de L’enfant hiver par Susan Ouriou et Christelle Morelli.


Marc Séguin

Marc Séguin est un artiste peintre réputé né à Ottawa en 1970. Ses œuvres sont exposées dans les plus grandes villes du monde, notamment à Bâle, à Miami, à New York et à Venise. Son travail de romancier lui a valu d’être finaliste à de nombreux prix (Grand Prix littéraire Archambault de la relève 2010, Prix des libraires du Québec 2010, 2013 et 2016, Prix littéraire du Gouverneur général du Canada 2013) et de remporter le Prix littéraire des collégiens 2010 pour La foi du braconnier (Leméac). Sa démarche artistique a fait l’objet, en 2010, d’un documentaire signé Bruno Boulianne, Bull’s Eye, un peintre à l’affût.


Johanne Seymour

Johanne Seymour a été comédienne, scénariste, metteure en scène et réalisatrice avant de s’attaquer à l’écriture romanesque. Le Cri du cerf, son premier roman, est publié en 2005 et Kate McDougall, sa détective fétiche, a conquis aussitôt les lecteur.trice.s. Eaux fortes, paru en 2012 chez Libre Expression, est le cinquième et dernier volet des enquêtes McDougall. Les romans de cette série ont été, tour à tour, finalistes au Prix de la relève Archambault, au Grand Prix Archambault, au prix Saint-Pacôme ainsi qu’au Arthur Ellis Award. En 2016, elle publie Rinzen et l’homme perdu, mettant en scène une enquêtrice bouddhiste monoparentale d’origine tibétaine et son collègue Luc Paradis, un athée insomniaque. Rinzen, la beauté intérieure, le deuxième opus de la série Gyatso est sorti à l’automne 2018. Johanne Seymour travaille présentement sur Danse-moi, une adaptation télévisuelle inspirée des personnages de la série Rinzen Gyatso.