Chat with us, powered by LiveChat

Hugo Paviot

Auteur français invité

Un partenariat du SLO avec l’Ambassade de France au Canada.

Biographie

Né en 1972, boursier du Centre national du livre et de la région Île-de-France, Hugo Paviot explore plusieurs genres littéraires. Dramaturge et metteur en scène, il dirige la compagnie Les Piqueurs de glingues, actuellement en résidence triennale au Théâtre de Gascogne – scène conventionnée d’intérêt national. Il a publié à ce jour huit pièces chez Lansman éditeur, aux éditions de l’Amandier et aux éditions du Laquet. Il publie avec sa compagnie La trilogie d’Alexandre composée de ses pièces Vivre, La Mante et Les Culs de plomb qui ont connu un grand succès critique et public au Festival d’Avignon. Il a reçu pour sa pièce Anne 2032 le prix de la Fondation Charles Oulmont, et pour Dans la peau, le prix ARDUA des premières réalisations. Son premier roman, Les oiseaux rares, paraît en janvier 2020 aux éditions du Seuil. Poète, il publie au Pérou un recueil en version bilingue, avec une version espagnole de Jorge Nájar : L’Éclat du samouraï. Lui-même traducteur d’auteurs de langue espagnole, il reçoit le Prix littéraire des jeunes européens pour sa traduction du roman de Juan Bonilla, Les Princes nubiens. Il anime de nombreux ateliers d’écriture en milieux scolaire, carcéral et senior. Il mène des projets culturels intergénérationnels depuis 2012 au Microlycée de Vitry-sur-Seine, établissement pour élèves décrocheurs.

Prix

  • Prix de la Fondation Charles Oulmont  pour sa pièce Anne 2032
  • Prix ARDUA des premières réalisations  pour sa pièce Dans la peau
  • Prix littéraire des jeunes européens pour sa traduction du roman de Juan Bonilla, Les Princes nubiens

Les Oiseaux rares (Seuil, 2020)

À Vitry-sur-Seine, Sihem, jeune franco-algérienne de 23 ans, fait sa rentrée en première au microlycée, un établissement pour élèves décrocheurs. Elle loge à la résidence autonomie Auguste Blanqui, où elle fait la connaissance d’Emile, dit Zapata, un vieux révolutionnaire de 82 ans. Sihem ne croit pas en une société qui, pense-t-elle, ne lui offre pas d’avenir. Zapata cherche un sens à sa vie qui s’achève. Hélène, la professeure de français de Sihem, et Rose, la directrice de la résidence, sont les témoins complices de l’amitié naissante entre ces deux écorchés. À l’aube et au crépuscule de leur chemin, ils prendront ensemble leur envol. Sur l’autre rive de la Méditerranée, en Algérie, Achir rêve lui aussi de changement et de liberté….