Fermer

Prendre racine, repenser l'avenir

Lettres biologiques, amours interdites

 

« Rien de ce qui est humain n’est interdit à la curiosité scientifique. »
− Marie-Victorin

De 1933 à 1944, le frère Marie-Victorin et sa collègue Marcelle Gauvreau, plus jeune de 22 ans, entretiennent une correspondance soutenue, à la fois scientifique et amoureuse – et forcément secrète : il est un religieux, elle est célibataire. Entre ces deux passionné·e·s de botanique, une relation hors du commun se développe au fil des années. Cette relation épistolaire, volontairement platonique mais peut-être un peu plus, nous fait voyager dans un univers d’admiration mutuelle, de tendresse, de profonde amitié et d’amour sublimé. Mais aussi, de descriptions biologiques d’une scientifique précision, de recherches très libres sur la sexualité humaine et de réflexions sur l’éducation à la sexualité, tout cela dans un Canada français imprégné de religion et soumis à l’Église catholique.

Leur correspondance, écrite dans une très belle langue, laisse découvrir des élans amoureux parfois mal retenus. « Je resterai avec vous, près de vous, toute à vous, toujours, toujours, jusqu’à la mort », écrit Marcelle, en 1940. « Quoi que vous fassiez, où que vous soyez, vous êtes toujours l’âme de mon âme. Je vous serre sur mon cœur très très fort », écrit Marie-Victorin dans sa dernière lettre, en 1944, peu de temps avant sa mort. Mentionnons que ces lettres ont été publiées aux éditions du Boréal plus de trois quarts de siècle après qu’elles eurent été écrites.

Lecture-spectacle produit par le FIL d’une durée de 1 h 10 sans entracte, avec Marika Lhoumeau et Yanick Villedieu.


Crédit : Julie Beauchemin

Marika Lhoumeau

Comédienne depuis plus de vingt-cinq ans, Marika Lhoumeau a joué au théâtre, sous la direction de metteur·euse·s en scène comme Brigitte Haentjens, Claude Poissant, Denis Bernard et Olivier Choinière. Au cinéma, elle a travaillé entre autres sous l’oeil de Robert Morin (Que Dieu bénisse l’Amérique) et de Stéphane Lafleur (Continental, un film sans fusil), et à la télé, plus récemment, sous celui de Yan Lanouette-Turgeon (L’imposteur et Épidémie), de Stéphane Simard (District 31) et de Daniel Roby (La faille 3). Touche à tout, elle se consacre aussi, depuis quelques années, à l’écriture, à la réalisation et à la mise en scène. Son premier scénario de long-métrage (Que ta volonté soit faite), réalisé par Nathalie Saint-Pierre, est paru sur les écrans au printemps 2023, et ses scénarios de court-métrages ont été réalisés notamment par les cinéastes Anaïs Barbeau-Lavalette et Sandra Coppola. Marika est la scénariste et la réalisatrice de Devenir Margot (récipiendaire du Prix Numix 2022) et de Devenir Roger, deux balados documentaires diffusés sur la plateforme numérique de Télé-Québec.

Crédit : Jacques Robert

Yanick Villedieu

Journaliste, animateur et conférencier, spécialisé en science et en médecine, Yanick Villedieu a été l’animateur, de 1982 à 2017, de l’émission radiophonique d’actualité et de culture scientifique Les années lumière (auparavant Aujourd’hui la science), sur ICI Radio-Canada Première. De 1983 à 2017, il a été un collaborateur régulier du magazine L’actualité, où il a publié plusieurs centaines d’articles en science, en médecine et en gastronomie. Il a publié des livres, dont Demain la santé (1976), La Médecine en observation (1991) et Un jour la santé (2002). Il a reçu de nombreux prix de journalisme, dont le Grand Prix des radios publiques francophones, en 2006. Membre d’honneur de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec depuis 2002, il a reçu un doctorat honoris causa de l’Université d’Ottawa en 2005, le prix Raymond-Charrette du Conseil supérieur de la langue française en 2013, ainsi que le prix Distinction Santé durable de l’Association pour la santé publique du Québec en 2017. Yanick Villedieu a reçu le titre de Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2008 et celui d’Officier de l’Ordre du Canada en 2020. En 2021, il a publié Le Deuil et la Lumière – Une histoire du sida (Édition Boréal), qui lui a valu le Prix Hubert-Reeves 2022.

 

Assister au spectacle

Quand? 7 septembre 2024, à 20 h

Où? Salle Jean-Despréz, 25, rue Laurier, secteur Gatineau
(À l’intérieur de la Maison du citoyen)
Notez que ce lieu est accessible aux personnes à mobilité réduite et en fauteuil roulant.


Tarif*?
Formule spectacle

*Depuis 2024, la MAL adopte le principe de billetterie solidaire, une tarification accessible à tous et toutes qui donne accès aux arts littéraires, tout en respectant le budget de chacun·e. Lors de l’achat de billets, vous pouvez ainsi sélectionner le  prix correspondant à votre situation financière.


Marcelle Gauvreau et Frère Marie-Victorin.

Équipe de création
Textes : Frère Marie-VictorinLettres biologiques (Éditions du Boréal, 2018) / Marcelle GauvreauLettres au frère Marie-Victorin (Éditions du Boréal, 2019)
Idée originale : Yanick Villedieu
Choix et montage des textes : Marika Lhoumeau et Yanick Villedieu
Mise en lecture : Marika Lhoumeau
Voix – Lecteur de nouvelles : Raymond Archambault
Assistance et régie : Dominique Cuerrier
Collaboration artistique : René Derouin
Conception sonore : Éric Forget
Lumières : Anne-Marie Rodrigue-Lecours
Accessoires et costumes : Pierre-Luc Boudreau