Pour l’édition 2022 du SLO, les auteurs  et autrices de l’Ontario français attirent notre attention. En plus de l’invitée d’honneur Chloé LaDuchesse, nous retrouvons également Nelson Charest, Michel Thérien, Charles-Étienne Ferland, Marie-Josée Martin, Monia Mazigh, Jay Shinda, Robert Marinier, Éric Mathieu, Marie-Thé Morin et Brigitte Pellerin.

Jeudi 24 février, 17 h 15 – «Maux d’amour pour la Terre»

 

Collectif de poésie dirigé par Nelson Charest et Michel Thérien, le Projet Terre (Éditions David) interroge et célèbre l’alma mater de tous les humains : la Terre. En compagnie des co-directeurs et de deux poètes ayant participé au recueil et au spectacle de mise en lecture, Hélène Dorion et Amber O’Reilly, prêtez l’oreille à ces sonneur.euse.s d’alerte. «Simplement, directement, parfois violemment, les poètes nous rappellent que la Terre, ce n’est pas rien. La Terre, c’est Tout.» Animation : Clémence Roy-Darisse.

Le dimanche 27 février dès 19 h 30, vous pourriez aussi assister à la mise en lecture dirigée par nul autre que Jean Marc Dalpé. Pour les billets et les détails, cliquez ici.

Jeudi 24 février, 20 h 15 – Écrire un livre ou lire dans une boule de cristal, même combat

 

 

Et si écrire un livre ou lire dans une boule de cristal faisait appel aux mêmes « prédispositions » ? Et si certains de nos auteurs/autrices étaient des « Madame Irma » qui s’ignorent ? Charles-Étienne Ferland (L’Interligne), Marie-Josée Martin (Prise de parole) et Jean-Louis Trudel (Alire), qui baignent tous et toutes à leur manière dans la science-fiction, se posent la question. Une table ronde présentée par l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français. Animation : Julie Huard.

Vendredi 25 février, 15 h – Histoires d’immigration

En janvier 2021, les Éditions David lançaient un concours d’écriture invitant les nouveaux arrivants, les personnes issues de l’immigration, comme les gens de la communauté d’accueil à partager leur expérience liée à l’immigration. Plusieurs auteurs et autrices de la région d’Ottawa ont répondu à l’appel. En octobre 2021 paraissait Histoires d’immigration, un recueil qui regroupe une quarantaine d’histoires. Échange avec Monia Mazigh (David) et Jay Shinda qui ont toutes les deux participé à l’aventure. Animation : Cindy Savard.

 
 

Samedi 26 février, 18 h 15 – Entretien avec Robert Marinier

 

Dans un futur pas si lointain ravagé par les dérèglements climatiques, des villes sont submergées, des routes sont détruites et les flots de migrants convergent vers les dernières terres arables. Au Canada, une faction extrémiste du Parti vert organise un coup d’État et condamne à mort tous ceux qui ont nié le réchauffement de la planète. Une rébellion se lève. Persuadé d’être dans une pièce de théâtre, Guy Coudonc reste détaché de la catastrophe avant d’être catapulté au rang de personnage principal de cette fable écologique. Exploration théâtrale à l’humour grinçant, Un conte de l’apocalypse du dramaturge sudburois Robert Marinier (Prise de parole) met en lumière les impacts qu’ont nos décisions – ou notre inaction – sur notre propre histoire et sur notre environnement. Animation : Lisa L’Heureux.

Dimanche 27 février, 11 h 45 – Entretien d’honneur avec Chloé LaDuchesse

 

Chloé LaDuchesse est l’autrice de deux recueils de poésie parus chez Mémoire d’encrier : Furies (2017), finaliste du prix Trillium 2018, et Exosquelette (2021), finaliste des Prix littéraires du Gouverneur général 2021 et en sélection aux Prix des libraires 2022. Elle a signé des textes dans les revues Estuaire, Le Sabord, Exit, Moebius et Open Minds Quarterly ainsi que dans des recueils de nouvelles ou de poésie collectifs. Elle a été la cinquième poète officielle de Sudbury, où elle réside toujours. Animation : Mélissa Verreault.

Dimanche 27 février, 18 h 30 – Entre récit fantastique et thriller psychologique : Dans la solitude du terminal 3

Après le succès critique de Les suicidés d’Eau-Claire et Le Goupil, Dans la solitude du Terminal 3 (La Mèche) nous replonge dans les univers oniriques dont Éric Mathieu a le secret. Un soir de février 1984, Nathan Adler est témoin d’un accident de voiture et porte secours au conducteur. Irrésistiblement attiré par ce dernier et tentant de le rencontrer de nouveau, il fera la connaissance d’un groupe qui gravite autour de l’écrivain débonnaire Antoine Dulys. Au fil des soirées organisées chez Dulys, où ont lieu consommation effrénée de drogues et d’alcool et débauches diverses, Nathan perd de plus en plus le fil de sa propre personnalité, mais trouve en Dulys un mentor. Plongez dans cet univers où la réalité se distorsionne jusqu’à prendre une irréversible tournure dramatique. Animation : Geneviève Turcot.

Lundi 28 février, 19 h 15 – Prendre la route pour mieux se retrouver, une table ronde du REFC

La route est synonyme de liberté et de voyage, mais qu’en est-il lorsque la route constitue plutôt une fuite? À travers les univers de trois romancier.ière.s, découvrez l’importance que la route prend pour leurs personnages : pour tenter de reconstituer « ce trou dans mon histoire » dans le cas d’Anaïs dans Errances de Marie-Thé Morin (Prise de parole), pour concilier ses élans créatifs dans Le livre Uber de Brigitte Pellerin (L’Interligne) ou encore pour gagner sa vie avec Le boutte de la route d’Yves Lafond (Nouvelle Plume). Une table ronde présentée par le Regroupement des éditeurs franco-canadiens. Animation : Mélissa Verreault.

Inscrivez-vous à l’infolettre