Le blogue de l’équipe du Salon du livre de l’Outaouais

Article #1 : Des mots dans les oreilles!

Salut!

Moi c’est Clara. Je suis la chargée de direction artistique – programmation du Salon du livre de l’Outaouais et de sa Maison des arts littéraires. J’inaugure le blogue de l’équipe avec ce petit billet sur un sujet qui me passionne : les balados littéraires. Nous en réalisons un avec l’appui de Transistor Média depuis quelques années déjà : le Cabaret des variétés littéraires.

Le samedi 21 août prochain, vous pourrez d’ailleurs assister au Cabaret en vous rendant aux Jardins du Musée de l’Auberge Symmes à 19 h pour rencontrer et entendre Gabrielle Boulianne-Tremblay, Lionel Lehouillier, Daniel Groleau Landry et Marie Darsigny lire leurs textes et répondre aux questions de Julien Morissette, l’animateur. 

Le Cabaret, ça a toujours été, depuis ses débuts avec l’instigatrice Anne-Marie Trudel, ancienne directrice générale, une manière de faire connaître et de faire vivre la littérature autrement. C’est l’occasion d’entendre Simon Boulerice te dire des mots doux dans l’oreille ou d’apprécier la voix rugueuse de notre Marjo Beauchamp nationale. C’est aussi l’occasion parfaite pour goûter à l’œuvre d’un.e auteur.trice qu’on ne connaît pas encore nécessairement très bien.

Balado et littérature, ça fait vraiment bon ménage! La Corpo du SLO (Salon + Maison des arts littéraires) est loin d’être la seule de la chaîne du livre à s’être aventurée sur ce terrain. Bref survol (non-exhaustif) de la scène québécoise :

  • Fan de contes? Plongez dans l’univers de Mafane, conteuse originaire de La Réunion, qui a posé pied en Outaouais depuis déjà plusieurs années. Primé aux prestigieux Prix Numix, La ruée vers l’autre (Planète rebelle), est un voyage envoûtant sur les traces de ceux et celles qui se retrouvent obligé.e.s ou choisissent de s’implanter ailleurs que sur leurs terres d’origine. La conception sonore de La Quadrature est magnifique!
  • Du côté des maisons d’édition, Québec Amérique propose Chez l’éditeur : Faut bien commencer quelque part qui lève le voile sur la collaboration entre un éditeur et un.e auteur.trice. Zoom sur l’épisode avec Justin Laramée (auteur du très hilarant Quatre Mélanie et demie) et Stéphane Dompierre, son éditeur. 
  • Il y a également l’auto-proclamé éditeur d’étonnant, Alto, qui produit (aparté) une série de rencontres autour des métiers du livre qui donne lieu à des échanges franchement fascinants. Tout y passe : la traduction littéraire, le travail de révision des textes, le travail d’édition poétique, etc.
  • Plus près de chez nous, l’Association des auteurs et auteures de l’Outaouais a proposé durant quelques étés, la série d’entretiens croisés enregistrée devant public, Tesselles. Retrouvez-y notamment notre directrice générale, Mélanie Rivet, en discussion avec le poète Guy Jean
  • Envie de quelque chose de plus court? Tous les poèmes de Poésie Go!, un projet du Festival de poésie de Montréal, réalisé par Magnéto, sont irrésistibles tant sur le plan du texte que sur celui de la conception sonore, qui crée efficacement des ambiances uniques. Je note en particulier les textes des poètes de l’Outaouais Guy Jean (lu par Catherine de Léan), Baron Marc-André Lévesque (lu par Anne-Marie Cadieux) et Marjolaine Beauchamp (lu par Catherine Chabot).
  • Dans tout ce florilège de suggestions des divers acteurs de la chaîne du livre, les librairies ne sont pas en reste. Last Night la littérature Saved My Life, par Marion Fugère, a été réalisé pour la Coopérative L’Euguélionne et s’intéresse à la question suivante : «Comment un écrit peut-il radicalement transformer un.e lecteur.trice en lui révélant son appartenance à une minorité?» Mon épisode préféré? Celui avec Valérie Lefebvre-Faucher qui présente le texte Unless de la poète Hélène Monette. Lefebvre-Faucher a toujours le mot juste pour exprimer les réalités politiques contemporaines. Et les gens qui me connaissent savent que le choix du mot juste, la meilleure manière d’exprimer quelque chose pour faire entendre toutes les nuances, c’est une véritable obsession en tous contextes!
  • Pour quelque chose d’un peu plus cérébral, je vous recommande les Rencontres d’écrivains et d’écrivaines du CRILCQ, centre de recherche avec lequel nous collaborons depuis quatre ans pour présenter la Table ronde des finalistes du Prix des collégiens en Outaouais durant le Salon. Leur série de balados est organisée autour des lignes de forces suivantes : littératures de combat, la bande dessinée québécoise, la littérature du Nord et des Premières Nations et la face cachée du théâtre.
  • Et enfin, mais non le moindre, il y a l’incontournable La vie secrète des libraires, une production de La Fabrique culturelle en collaboration avec Les libraires. La voix de James Hyndman, c’est une raison en soi pour se mettre ce balado dans les oreilles! Quelle voix! Mais le format de l’enquête, les discussions décomplexées menées avec brio et le choix judicieux des livres interrogés valent aussi le détour. D’ailleurs, un épisode entier a été consacré à Trente de Marie Darsigny, autrice qui sera de notre Cabaret du 21 août.
Clara Lagacé, chargée de direction artistique et programmation du Salon du livre de l'Outaouais en enregistrement pour son balado
Moi qui enregistre les sons de la Grève du Havre, à Trois-Pistoles.

 

#autopromotionsanshonte : Je réalise aussi mes propres balados. C’est en partie pourquoi je m’intéresse autant à ce qui se fait dans ce domaine (je continuerai mon tour d’horizon à l’occasion d’un prochain billet, il en reste tant d’autres à mentionner!). 

La douceur n’est jamais loin est mon balado le plus littéraire, une œuvre audio qui présente mes poèmes, mais aussi des discussions avec les poétesses Natalie Fontalvo, Émilie Turmel et Tania Langlais (qui a d’ailleurs été invitée d’honneur au SLO 2021). Co-réalisé avec l’autrice et comédienne Maureen Roberge, ma grande amie, notre balado a été présenté pour la première fois dans le cadre du Mois de la poésie de Québec en mars 2021 et est disponible pour écoute pour encore un an sur la plateforme Opuscules. Vous me direz ce que vous en pensez? 

Et surtout, est-ce qu’on se voit le 21 août pour un Cabaret des variétés littéraires spécial Fierté? J’ai si hâte!

Clara   xo

Inscrivez-vous à l’infolettre