Edem Awumey

Invité d’honneur

 

Edem Awumey est né au Togo. Après quelques années passées en France, où il a publié son premier roman, Port-Mélo (Gallimard, 2006; Grand Prix de littérature de l’Afrique noire), il s’est installé à Gatineau en 2005. En 2009, son deuxième roman, Les Pieds sales (Boréal, Seuil), a été sélectionné pour le prixGoncourt. Il a également fait paraître Rose déluge (Boréal, Seuil, 2012) et Explication de la nuit (Boréal, 2013). Descent into Night, la traduction anglaise d’Explication de la nuit, a été récompensée en octobre 2018 par un Prix du Gouverneur général du Canada. Ses romans s’inscrivent dans les lieux imaginaires de l’enfance, du voyage et de la mémoire. Edem Awumey a également été chargé de cours de littérature francophone à l’Université McGill et à l’Université du Québec en Outaouais. Sa dernière fiction en date, Mina parmi les ombres (Boréal, 2018), raconte le périple d’un photographe afro-québécois qui part sur les traces de sa muse, disparue dans un pays d’Afrique en proie à la fureur de l’intégrisme religieux.

Prix et distinction

  • Grand Prix de littérature de l’Afrique noire pour Port-Mélo
  • Finaliste au Prix Goncourt Les Pieds sales
  • Récipiendaire d’une bourse UNECO-Aschberg en 2000

Bibliographie

Résumé

Mina parmi les ombres

 

Kerim Neto est revenu dans sa ville natale, cette cité au bord de l’Atlantique prise entre les morsures du soleil et les sermons virulents de prêcheurs, apôtres et prophètes improvisés. Il est revenu parce qu’il s’est lancé à la recherche de celle qui fut son modèle, éternelle amante et égérie. Mina a disparu.

Kerim refait leurs parcours d’autrefois, espérant découvrir Mina au détour d’une rue. Il interroge les anciens amis avec qui tous deux faisaient du théâtre et narguaient l’armée de dictateurs fantoches. Ils sont aujourd’hui imams ou indics de police. Et qulle Mina retrouvera-t-il ? Se cachera-t-elle derrière un voile ? Chantera-t-elle le Christ ressuscité ? Portera-t-elle les marques de la torture ? Ce n’est pas l’Afrique lointaine, exotique, que le lecteur retrouvera ici, mais celle où, comme en Occident, le pouvoir est désormais entre les mains de forces obscures. L’Afrique des esclaves d’hier qui se prête encore aujourd’hui aux commerces les plus sauvages sous prétexte de mondialisation. Et où les religions rivalisent d’imagination et de manipulation afin de convertir la population à la parole d’Allah ou à celle des Évangiles, sous l’oeil fatigué des antiques orishas. Mina parmi les ombres est un hymne à la pérennité du désir, au pouvoir immortel de la beauté et au courage des femmes.

Source : Boréal.